Historique

La destination première de ce réseau était la collecte des eaux de ruissellement pour alimenter les fontaines du château de Versailles. Les eaux y étaient amenées uniquement par gravité et traversaient la Vallée de la Bièvre par les Arcades de Buc.

Cet ensemble remarquable a eu aussi pour conséquence d’assurer, par leur drainage, la fertilité des terres agricoles du plateau de Saclay, et a montré son utilité pour la protection des vallées limitrophes contre les inondations. De surcroît il nous a légué des milieux naturels très diversifiés, riches tant sur le plan faunistique que floristique, avec notamment la réserve naturelle de l’étang Vieux.

Mais ce réseau, saccagé par l’urbanisation et divers aménagements, a, dans les années 1950, cessé d’assurer à la fois sa fonction première et la maîtrise des eaux de ruissellement.

Or aujourd’hui le château de Versailles manque d’eau, bien devenu de plus en plus précieux.

C’est pourquoi un projet de restauration de ce réseau a été lancé par un syndicat intercommunal, le SYB, avec l’aide de l’État, la Région Ile-de-France et les départements de l’Essonne et des Yvelines.

L’intérêt de cette réhabilitation est multiple :
– économie d’eau
– protection contre les inondations
– assainissement des terres agricoles
– préservation de la qualité et de la diversité des milieux naturels
par le maintien d’une trame verte et bleue, assurant les corridors écologiques
– mise en valeur des paysages ruraux exceptionnels aux portes de Paris
– création de chemins de liaisons douces.

1- Aqueduc aqueduc-de-bucde Buc :
Opérationnel depuis 1686, cet aqueduc de 580 m de long est constitué de 19 arcades de 9 m d’ouverture. Il mesure 45 m de haut dont 21 m visibles et 24 m enterrés sous un remblai, sur lequel passe la D938.
L’eau peut traverser la vallée de la Bièvre, dans la partie supérieure des arcades, par un canal de 1 m de large et 1,91 m de haut couvert de dalles en pierre de 1,18m de large. Cet ouvrage majestueux, construit par Thomas Gobert, avec des matériaux locaux, et symbole du réseau des étangs Inférieurs, est classé Monument Historique ( 22 septembre 1952).

aqueduc-souterrain2 -Ligne des puits (aqueduc de Saclay )
Cet aqueduc souterrain, reliant l’étang Vieux au lieu dit Trou salé, est creusé à une profondeur de 7 à 9 m. Il comprend 32 regards (puits) pour assurer son entretien.

 

 

 

pont

3 -Pont sur la rigole de Guyancourt
De nombreux petits ouvrages en meulière enjambent les rigoles

 

 

 

 

Les bornes du domainbornee royal
La mise en place du réseau hydraulique a nécessité l’acquisition de nombreuses parcelles de terre provoquant de nombreux litiges.
La limite de chaque rigole est fixée à 3 toises de part et d’autre de son milieu, soit une largeur totale de 11,70 m.
Suite à un arrêt de Louis XV, des bornes en grès, gravées d’une fleur de Lys sont placées à tous les angles des parcelles du domaine royal.
Un recensement fait au XIXème siècle dénombre 1 218 bornes.